En mars 2020, le monde entier a été surpris par l'épidémie de covid 19

Personne n'imaginait qu'un virus puisse se propager aussi rapidement.

Aucun n'avait prévu que la maladie donnerait lieu à plusieurs vagues et plusieurs confinements successifs.

Nul n'avait prédit que nous aurions autant de mal à nous en débarrasser.

Personne...

.... à part peut être certains épidémiologistes ... et certains apiculteurs!


Le varroa et le coronavirus ont des différences notables

Par exemple, l'un est un virus et l'autre un acarien.

A première vue, le lien entre le les deux est peu évident

Pourtant, ils ont une propriété qui leur donne un avantage significatif pour leur diffusion.

Leur dynamique exponentielle!

C'est ce qui a permis à ces deux parasites de coloniser presque le monde entier e peu de temps.

Pour comprendre cette dynamique, il est bon de se rappeler comment s'est propagé le virus au début de l'épidémie...


Comment s'est reproduit le virus en France ?

Le virus circulait déjà depuis des mois à bas bruit en France...

Le patient 0 aurait probablement été infecté en France, dès fin 2019.

Pourtant il aura fallu attendre la mi-mars, soit presque 3 mois après pour que la situation devienne incontrôlable.

Le taux de reproduction du virus atteignait 3, c'est à dire qu'un malade contaminait 3 personnes. 

Dynamique du covid et du varroa

Avant le premier confinement, un malade du covid contaminait en moyenne 3 personnes...

progression du varroa et covid

...donnant une croissance explosive après quelques semaines!

Pourtant la dynamique du virus a surpris tout le monde

Pendant plusieurs semaines, le virus circulait lentement.

Personne n'imaginait la vitesse à laquelle le virus se propagerait.

Et il aura fallu attendre le 11 mars pour que l'OMS prenne la menace au serieux et annonce une pandémie mondiale, 

Soit 5 jours avant le confinement en France...


Ce qu'il faut retenir de cette histoire...

C'est que lorsque la population d'un virus ou d'un parasite est faible, sa croissance est faible.

Puis à mesure, que la population grossit, la croissance devient de plus en plus grosse...

...jusqu'à devenir incontrôlable en quelques semaines!

En résumé, la croissance d'un parasite est proportionnelle à la taille de sa population.

C'est un cercle vicieux.


NB: Est ce que vous connaissez  la fameuse histoire du nénuphar qui double de taille chaque jour?

L'énigme est la suivante: 

Un nénuphar double de taille chaque jour. 

Au 50ème jour, il a recouvert tout le lac. 

Combien de jours a t'il mis pour recouvrir la moitié du lac?

Réponse: 49.

Cette réponse est évidente après coup.

Pourtant combien de vos amis y répondront correctement?

Le nénuphar a mis 49 jour pour recouvrir la première moitié du lac puis 1 jour pour recouvrir l'autre moitié...

Le cerveau n'est pas câblé pour comprendre ce genre de dynamique.

C'est ce genre de biais cognitif humain qui a empêché les autorités d'être lucides sur la vitesse de propagation du virus.

Covid et varroa, même problème?

La population de varroa n'est pas stable mais en croissance perpetuelle.

Contrairement aux abeilles asiatiques (apis cerana) qui ont développé des moyens de lutte en s'épouillant,

Les abeilles mellifères (apis mellifera) ne possèdent pas de moyen de lutte pour ralentir la croissance de la population de varroa.

On estime qu'une femelle varroa donnera entre 1 et 2 femelles matures dans le couvain d'ouvrières et entre 2 et 3 femelles dans du couvain de faux-bourdon.

En quelques mois, la croissance du parasite est explosive!

On retrouve bien le même mécanisme de dynamique exponentielle que pour le coronavirus...

dynamique exponentielle du varroa

La mesure du varroa dasns une colonie au fil de la saison (source @itsap)  se rapproche d'un modèle de courbe exponentielle


Comme pour le covid 19, la dynamique du varroa est difficile à appréhender

Pendant le début de la saison, la quantité de varroa est quasi nulle après un traitement d'hiver bien exécuté.

Il est d'ailleurs nécessaire d'atteindre quasi 0VP/100ab fin mars si vous ne voulez pas avoir une dynamique incontrôlable du parasite pendant l'été.

Une étude de l'ADAFRANCE a montré qu'au delà de 1VP/100ab lors de ce comptage compromettait la survie de la colonie, avec un effondrement aux mois de juillet-août.


Pour comprendre cela vous devez comprendre ce graphique ci-dessous

Il décrit la dynamique du varroa dans une colonie au cours de l'année.

Le nombre de varroas phorétiques pour 100 abeilles (VP/100ab)  est représenté par cette courbe.

Des traitements flash à l'acide oxalique sont effectués en été et en hiver.

Quantité de varroa phorétique dans une colonie au cours de l'année dans le cas d'un traitement flash à l'acide oxalique en juillet-aout et un en novembre-décembre


Qu'est ce que l'on observe?

1. Lorsque la population de varroa est basse jusqu'au mois de mai, la population la croissance reste faible.

Puis, elle explose littéralement au mois de juillet-août, au moment du traitement. 

Donc si vous faites trop tard votre traitement (fin aout-début septembre), le nombre de varroa va exploser, et la colonie peut s'effondrer en quelques semaines.


2. Le traitement flash d'été, lorsqu'il a été efficace permet de contenir la dynamique du varroa pendant plusieurs mois pendant l'automne à moins de 2VP/100ab (le seuil maximum recommandé en septembre).

S'il n'est pas efficace vous aurez un effet rebond pendant l'automne,  vous élèverez des abeilles parasitées et plus faibles pour passer l'hiver et vous risquerez un effondrement...

3. La croissance du varroa a été contenue au printemps car le nombre de varroa a été réduit à quasi 0VP/100ab pendant l'hiver. 

La croissance de la population de parasite reste alors très lente pendant plusieurs mois.

Si le nombre de VP/100ab avait été supérieurs à 1 fin mars (le seuil maximum recommandé), la colonie aurait pu s'effondrer avant le traitement d'été...


Pour résumer...


1. Vous devez faire votre traitement suffisamment tôt dans la saison (mi-août maximum) pour que la quantité de varroa ne soit pas trop importante.

2. Vous devez respectez un traitement flash efficace en fin d'été pour que le taux de varroa phorétiques (VP/100ab) redescende le plus bas possible au risque de donner lieu à un effet rebond et d'élever pendant l'automne des abeilles d'hiver parasitées.

3. Vous devez toujours maintenir un nombre de varroa le plus bas possible en hiver dans la colonie, en traitant efficacement l'hiver, pour que la croissance de sa population soit la plus faible possible au printemps, (idéalement 0VP/100ab).


Leave a Reply

Your email address will not be published.