Les faux-bourdons sont les mâles de la colonie. naissant au printemps pour féconder les reines, ils sont ensuite abandonnés à l'entrée de l'hiver puis meurent à l'entrée de l'hiver. 

Au milieu des ouvrières, les mâles ou faux-bourdon sont reconnaissables à leur dimension plus grande, à leur abdomen rectangulaire et à leurs gros yeux brillants et à leur vol bruyant. N'étant pas butineur, il a un jabot moins volumineux et une langue plus courte. N'ayez rien à craindre de lui puisqu'il ne pique pas, étant dépourvu d'aiguillon. Enfin n'oublions pas qu'il possède les attributs de son sexe,c'est à dire, testicules, vésicules séminales et pénis!

un faux-bourdon sur un cadre de couvain

Le mâle se distingue nettement de l'ouvrière par son gabarit nettement plus gros


Les reines bien fécondées pondent des ovules de mal, c'est-à-dire des ovules non fécondé, seulement après leur première ou leur deuxième année d'existence. Elles disposent les oeufs de mâle, souvent à l'extérieur des rayons, dans les grandes alvéoles irrégulières.


la différence entre un couvain mâle et un couvain d'ouvrière

Ici, la différence entre le couvain mâle et ouvrier est bien visible!

À côté des mâles ordinaires, il existe une seconde catégorie de faux-bourdon. Ce sont les petits mâles nés en cellules d'ouvrières et de même taille que les ouvrières. Les ouvrières pondeuses déposent dans la même alvéole , de multiples ovules non-fécondés d'où sortiront des mâles de petite taille mais fertiles. Ils sont issus de ruches bourdonneuses.

des oeufs d'ouvrières pondeuses

Des oeufs de mâle pondus par des ouvrières pondeuses dans les alvéoles te taille normale

Quel rôle jouent les mâles?

Longtemps considéré comme nuisible ou parasite à la ruche, il a été prouvé que le mâle, outre le fait qu'il servait de géniteur, avait aussi d'autres fonctions à l'intérieur de la ruche.


Leave a Reply

Your email address will not be published.